Nos conseillers vous répondent
+33 (0)5 61 79 33 49

Bien choisir son niveau physique

LA RANDONNÉE

 

 

QU’ EST-CE QUE LA RANDONNÉE ???

La randonnée est le meilleur moyen pour découvrir un nouvel endroit, une nouvelle destination. Elle permet de se hisser sur les plus beaux points de vue, de sillonner des endroits parfois encore peu connus, et de se reconnecter à la nature. La randonnée laisse place à l'émerveillement, mais aussi à un dépassement de soi. Cette activité s'adapte à tous les niveaux, permettant ainsi à des profils différents de profiter tout autant de leur séjour. Entre la détente et l'exploit sportif, il vous suffit juste de déterminer ce que vous attendez de votre voyage ! L’accompagnateur qui sera à vos côtés tout au long du séjour saura s’adapter au niveau moyen du groupe. Il sera là pour soutenir ceux qui ont besoin d’aide, sans pour autant oublier le reste du groupe. La cohésion et la solidarité sont primordiales lors d’une randonnée. Adaptez-vous aux autres quand c’est nécessaire, et ils sauront également s’adapter à vous !

Le but étant d’arriver à bon port, tout en ayant profité de la randonnée et des paysages !

Ces séjours seront l’occasion pour vous de marcher à travers des terres connues ou inconnues. Vous pourrez partir à la découverte des Pyrénées, des déserts Marocains et Namibiens, ou des littoraux de France. Il y en a pour tous les goûts, et il est certain que chacun saura trouver chaussure à son pied !

Grâce à ces circuits, vous pourrez apprécier la diversité des paysages et leur évolution au fil des saisons. Durant le séjour, gardez vos yeux bien ouverts : la faune et la flore sont très présentes, et la randonnée permet de capturer des instants uniques. Avec un peu de chance, vous pourrez peut-être apercevoir un aigle tournoyer dans le ciel, une biche à l’orée d’un bois, ou encore des éléphants du désert lors d’une randonnée dans la savane.

De l’intérêt de bien choisir son niveau pour un séjour en montagne :

Il est primordial de lire la définition des niveaux et de réfléchir à quelles sont vos attentes personnelles durant ce séjour : exploit sportif ou seulement une activité physique ; beaucoup de contemplation ou « oui, mais pas que » parce que vous aimez aussi « avancer » ; temps de repos et de détente en journée ou fan de sommets …

Parce que chacun de vous est unique et souhaite passer des vacances uniques, il vous appartient de bien choisir votre séjour tant par son niveau sportif que par l’ambiance psychologique avec laquelle vous vous sentez le plus à votre aise pour découvrir de nouveaux paysages. Certes, souvent, le 2 sont liés. Mais les 2 ont leur place et les 2 doivent s’alimenter dans le déroulement de chaque journée de votre séjour.

CE QUI EST PRIS EN COMPTE POUR DÉFINIR LES NIVEAUX

  1. Les temps de marche

Des temps de marche sont en effet indiqués sur chaque séjour et sur chaque journée. Bien que le nombre d’heures se marche puisse parfois être le même sur différents niveaux de marche, il faut prendre conscience que le rythme demandé, lui, sera bien différent.

Par exemple : une randonnée de 4h sur un niveau 1 sera effectuée à un rythme plutôt tranquille, vous laissant le temps d’observer les paysages qui vous entourent, la faune, la flore locale. En fin de journée, vous aurez parcouru 8 à 10 km sur des sentiers présentant peu voir pas de difficultés techniques.

À contrario, une randonnée de 4h sur un niveau 3 sera effectuée à une cadence bien plus rapide. Donc en fin de journée, vous aurez probablement effectué 10 à 12 km mais sur des sentiers de montagne, donc sur des sentiers ou cheminements rocailleux, et avec des dénivelés relativement importantes (en comparaison avec le niveau 1).

En résumé : sur le même temps de marche, vous parcourez environ 8 km sur un niveau 1 et en terrain presque « plat », contre 12 km sur un niveau 3 et en montagne, avec dénivelés.

Vous l’aurez donc compris, la durée d’un parcours varie énormément selon le dénivelé, votre niveau, le temps qu’il fait (chaleur, pluie, ….), l’état du terrain la semaine où vous y serez, mais également selon la moyenne générale de marche du groupe.

 

À titre d’information :
pour chaque niveau, le temps de marche s’entend « hors pauses », et il s’agit d’une « moyenne ».

Les pauses déjeuners, les repos, les arrêts pour boire ou pour prendre un en-cas, ne sont pas comptés dans le temps de marche. C’est pourquoi nous précisions dans la définition du niveau une donnée qui est également très importante : l’amplitude horaire de la randonnée.

 

  1. L’amplitude horaire

Dans toute randonnée il y a un élément important à prendre en compte car il participe à faire l’âme du séjour : l’amplitude horaire de la randonnée.

En effet, on peut faire 4 heures de marche en partant à 14h00 et en arrivant à 18h00, mais on peut également faire 4h00 de marche en partant à 09h00 et en arrivant à 17h00.

Dans le 1er cas, vous allez sortir marcher pour marcher UNIQUEMENT.

Dans le 2ème cas, vous allez sortir marcher pour le plaisir de regarder, d’admirer, de papoter, de papillonner.

Cette donnée est mentionnée dans la définition de chaque niveau de marche.

Prenez-la également en compte pour choisir le niveau qui vous correspond : si vous n’êtes pas matinal, que vous ne voulez pas partir à 8h00 du matin, ne choisissez pas un séjour de niveau 4 par exemple.

 

  1. Une journée « plus longue », ou « plus difficile »

Dans certains cas, il arrive qu’une des journées au cours du séjour se révèle être plus difficile, plus intense, que le niveau annoncé. Malgré cette difficulté ponctuelle, sur 1 journée, cela ne change en rien le niveau du séjour.
En effet, le niveau annoncé est « une moyenne ». Certaines journées pourront être « plus tranquilles » que le niveau annoncé ; d’autres journées pourront être « plus difficiles ».

Pour 1 seule journée « plus difficile » que la moyenne indiquée sur le séjour, le niveau global du séjour ne peut pas être ré-haussé dans la catégorie supérieure. Cette journée-là n’en restera pas moins réalisable dès lors que vous êtes à l’aise dans le niveau moyen annoncé du séjour. Par contre, si le niveau moyen annoncé est « votre maximum », alors cette journée-là sera forcément éprouvante pour vous.

Désormais, ces journées « exceptionnelles » seront spécialement mentionnées dans le niveau du séjour sur les niveaux 2 et 3. Sur les niveaux 4 et 5, vous savez que vous vous engagez sur un séjour sportif, vous savez donc que vous devez être à même d’affronter une journée plus difficile qu’une autre. Nous ne pouvons que vous recommander de lire attentivement les dénivelés qui sont mentionnés jour par jour et de ne jamais les considérer comme étant « le maximum que vous puissiez faire dans la journée ».

À titre d’exemple, sur un « Collioure – Roses », le jour 2 est plus « sportif » que les autres jours car il est plus long en distance que la moyenne du reste du séjour.

Ou, sur la « Traversée des Encantats », le jour 2 est plus exigeant que les autres jours du circuit car il est plus technique que les autres jours du programme. Cette journée 2, mais uniquement celle-ci, pourrait être classée dans le niveau supérieur. Pour 1 seule journée « plus difficile », nous n’avons pas modifié la cotation de ce niveau.

 

  1. Mais encore ….

Malgré toutes ces précisions, il restera une donnée inconnue sur chaque départ : la juste et bonne estimation du temps qui sera passé sur un terrain accidenté ou sur un terrain « technique », par rapport à la pratique des futurs participants !!

Car en effet, chaque individu est différent, et de ce fait, chaque groupe aura son propre rythme car chaque groupe devra s’adapter autant que possible à la vitesse de progression du participant le moins rapide.

 

Notre estimation des temps de marche et notre échelle des niveaux ne restera donc toujours qu’une « estimation », un « outil », pour tenter de vous situer « au mieux ». Elle ne représente pas une « vérité calculable » et n’aura jamais cette prétention.

 

Pour conclure :

Nous insistons sur le fait que chaque participant étant unique et chaque départ étant unique (conditions environnementales évolutives : météo, état du terrain, …), de ce fait, chaque groupe donnera un rythme unique à son séjour.

 

DÉFINITION DES NIVEAUX DES SÉJOURS

Si l’on devait résumer chaque niveau avec 2 ou 3 mots, cela donnerait :

Niveau 1 = détente – bien-être.

Niveau 2 = découverte – contemplation.

Niveau 3 = exploration – aventure.

Niveau 4 = sportif – aventure.

Niveau 5 = challenge – aventure.

 

  1. RANDONNÉE niveau 1 : détente – bien-être

Une randonnée de niveau 1 est accessible à toute personne ayant l’habitude de marcher.

Le but est de pouvoir découvrir une destination à un petit rythme, tout en observant les nouveaux paysages qui s’offrent à nous. En cas de mauvaise météo, une modification de l’itinéraire sera souvent proposée par le guide afin de privilégier une découverte plus agréable de la région.

C’est une marche de type « contemplative ». Les chemins sont bons, mais il y aura quand même quelques sentiers, histoire de « sortir des sentiers battus ». Le cheminement ne présente pas de difficultés particulières même si, parfois, il peut être nécessaire de « regarder où on pose les pieds ».

Les temps de marche/ découverte sont généralement compris entre 3 et 5 heures par jour.

Le nombre de kilomètres peut varier entre 6 et 10 km par jour.

La vitesse de marche sera d’environ 2,5 km par heure.

Le dénivelé sur ce type de séjour est inférieur à 350-400 mètres par jour.

 

L’amplitude horaire :

Les départs en randonnée se font généralement vers 9h00, et l’arrivé à l’hébergement suivant ou le retour à l’hébergement est généralement prévue pour 17h00 (plutôt 18h00 en été où les journées sont plus longues et l’appel à la baignade ou à la sieste plus fréquent). Ce qui fait une large amplitude horaire, offrant ainsi la possibilité de s’arrêter régulièrement pour regarder une fleur endémique ou non, raconter une histoire, boire un coup, admirer un panorama, etc…

Concernant les hébergements sur ce type de séjour, en règle générale vous séjournerez dans un ou plusieurs hôtels tout au long de votre voyage, en base chambre double ou twin.

Sur certains séjours, tels que les safaris par exemple ou d'autres circuits présentant un cachet spécifique, vous pourrez néanmoins être hébergé ponctuellement en gîte/ ou campement aménagé. Ce choix sera alors fait uniquement pour prendre en compte l'isolement du circuit par rapport à la meilleurs catégories d'hébergement.

Il est donc primordial de bien vérifier cet aspect pratique quand vous choisissez votre voyage.

 

  1. RANDONNÉE niveau 2 : découverte – contemplation

Une randonnée de niveau 2 est accessible à toute personne effectuant environ 1 séance de sport par semaine en complément d’avoir l’habitude de marcher.

Le type de terrain sur lequel s’effectue les randonnées peut être varié : pistes, chemins, ou encore sentiers.

Occasionnellement, il peut y avoir quelques cheminements rocailleux. Cela ne rend pas pour autant la randonnée plus difficile, en revanche, elle vous demandera un peu plus de vigilance et d’attention.

En cas de mauvaise météo, une modification de l’itinéraire pourra être proposée par le guide bien que cela ne représente pas une obligation.

Le temps de marche est généralement compris entre 4 et 6 heures de marcher par jour.

Le nombre de kilomètres peut varier entre 8 et 17 km selon la nature du terrain (plat ou montagne ; beaucoup de pistes ou beaucoup de sentiers ; etc…).

La vitesse de marche sera d’environ 3,5 km par heure sur du plat ; + 250 m par heure à la montée ; - 350 m par heure à la descente.

Le dénivelé positif journalier ne dépasse pas les 650 m par jour.

 

L’amplitude horaire :

Les départs en randonnée se font généralement entre 08h30 et 09h00, et l’arrivée à l’hébergement du soir sera vers 17h30. Ce qui fait une amplitude horaire suffisamment large pour prendre le temps de progresser plus lentement que la moyenne annoncée sur une portion de sentier moins facile, pour s’arrêter regarder une fleur endémique ou la sieste des marmottes, pour contempler un paysage ou se rafraîchir près d’une cascade, pour visiter un village que l’on traverse ou écouter l’histoire que vous conte votre guide,…

Concernant l’hébergement sur ce type de séjour, en règle générale vous séjournerez dans un ou plusieurs hôtels tout au long de votre voyage, même si certains hôtels peuvent être « rustiques » (selon l’isolement du circuit).

 

  1. RANDONNÉE niveau 3 : exploration – aventure

Les randonnées de niveau 3 nécessitent un entraînement régulier. Vous faites au minimum 1 séance de sports par semaine, en complément d’avoir l’habitude de marcher sur différents types de terrains. De même, vous êtes déjà accoutumé aux dénivellations de terrains, et vous avez déjà réalisé (relativement récemment) des randonnées en montagne, au moins à la journée, avec un dénivelé positif d’environ 800 m.

Vous cheminerez en majeure partie sur des sentiers (mais pas exclusivement selon les lieux), qui peuvent être très rocailleux parfois, mais vous cheminerez également sur quelques hors-sentiers que ce soit dans une prairie herbeuse/caillouteuse comme sur un pierrier/éboulis.

De manière ponctuelle, vous pourrez être amené à passer des passages plus « délicats » comme le bord d’une falaise, un gradin rocheux à surmonter, un « champ de gros blocs rocheux » à traverser, … Ces moments pourront alors représenter pour vous un « moment difficile », une sorte de « dépassement de soi » qui nécessitera que vous sachiez faire preuve de volonté et de ténacité pour « y arriver ». Pas d’inquiétude, ces moments resteront très courts sur l’ensemble du séjour.

En cas de mauvaise météo, l’objectif de la journée pourra être revu sur un séjour « en étoile », mais il sera maintenu sur les séjours « en itinérance ». Dans certains cas d’itinérance, une alternative pourra toutefois être proposée mais les frais éventuels seront alors à votre charge.

Le but ici n’est donc pas d’accomplir un exploit sportif mais plutôt de découvrir de nouveaux paysages, non accessibles autrement qu’à pied, en alliant bon rythme et découverte.

En résumé, si une bonne cadence de marche reste nécessaire, le parcours est toutefois pensé afin de limiter au minima le temps à passer sur des difficultés de terrain pour mettre l’accent sur la contemplation de paysages exceptionnels.

Les temps de marche son généralement compris entre 4 et 6 heures par jour.

Le nombre de kilomètres peut varier entre 12 et 20 km selon la nature du terrain (montagne ou plat, sentier ou piste,…).

Le dénivelé positif oscille entre 500 et 900 mètres (autant à descendre).

 

L’amplitude horaire :

Les départs en randonnée se font généralement vers 08h00 – 08h30, et l’arrivée à l’hébergement suivant est prévue vers 17h30. Cette amplitude horaire permet de réaliser la marche nécessaire tant dans sa longueur que dans les difficultés ponctuelles, tout en prenant le temps de quelques pauses en journée pour un panorama sur un sommet, une baignade ou une sieste lors de la pause déjeuner, l’observation d’une harde d’isards, ou encore une histoire incontournable à raconter et propre au circuit que vous réalisez.

Concernant l’hébergement, l’authenticité vient parfois s’entremêler au confort. Les étapes peuvent donc avoir lieu dans un hôtel comme dans un refuge, donc en chambre privative comme en dortoirs collectifs.
Il sera donc très important sur le niveau 3 de bien regarder les hébergements de votre séjour car ils pourront avoir une influence directe sur la perception que vous pouvez en avoir, mais également sur la fatigue que vous allez ressentir au fur et à mesure de l’avancement du séjour.

 

  1. RANDONNÉE niveau 4 : sportif – aventure

Les randonnées de niveau 4 nécessitent d’avoir un entraînement sportif régulier et relativement soutenu. Pour avoir un ordre d’idée de cette « relativité », idéalement vous devez être capable, dans les 3 à 4 semaines précédents votre départ, de faire un footing de 10 km à la vitesse de 10 km/h, et à raison de 3 sorties par semaine. Si vous êtes vidé au bout de 2 semaines à ce rythme, alors ce séjour pourra s’avérer « éprouvant », « fatigant » pour vous. Si vous êtes en pleine forme à la fin des 2 semaines, alors vous devriez bien vivre ce séjour et le profiter pleinement.

Il faut donc être en bonne santé, en bonne forme physique et en bonne forme psychologique pour réaliser un séjour de niveau 4.

Naturellement, vous devez avoir l’habitude de marcher en montagne (avec des dénivelés positifs pouvant aller jusqu’à 1200 m occasionnellement) et sur différents types de terrains.

Vous cheminerez sur sentiers mais également en hors-sentiers, notamment en altitude. La marche sur les éboulis ou sur les pierriers ne vous effraie pas, voire elle vous amuse, et vous préférez couper en hors-sentier dans une prairie et/ou une vaste étendue rocailleuse que de suivre une piste qui les contourne.

Probablement à plusieurs reprises durant le séjour, vous pourrez être amené à passer des passages plus « délicats » comme le bord d’une falaise, un gradin rocheux à surmonter, un « champ de gros blocs rocheux » à traverser,… Mais vous connaissez ce type de terrain de haute montagne, et vous savez l’apprécier pourvu que ce ne soit pas toute la journée.

Le but d’une randonnée de niveau 4 est d’effectuer une traversée en passant par la Haute Montagne pour se donner l’opportunité de réaliser un sommet (qui peut être un challenge ponctuel mais toujours facultatif sur la partie finale) et pour s’imprégner de ce milieu environnemental si particulier qui fait « vibrer » les fans de ces régions de Haute Montagne.

Les temps de marche sont généralement compris entre 5 et 8 heures (donc moyenne à 6h30 de marche).

Le nombre de kilomètres peut varier entre 15 et 25 km selon la nature du terrain et la longueur de l’étape.

Concernant le dénivelé positif, il varie entre 800 et 1200 mètres selon les étapes (avec une moyenne se situant généralement à 950 m de dénivelés positifs par jour et autant à descendre).

 

L’amplitude horaire :

Les départs en randonnée s’effectueront généralement entre 7h30 et 08h00, avec une arrivée à l’hébergement suivant vers 17h00 afin d’avoir le temps de bien récupérer pour repartir le lendemain.

Cette amplitude horaire nécessitera d’avoir une cadence suffisamment soutenue. Néanmoins, on prendra le temps d’admirer un paysage spectaculaire, faire une vraie bonne pause déjeuner si la météo le permet, prendre le temps de passer lentement un passage « délicat », etc…

Sur un circuit de niveau 4, il est primordial d’arriver de bonne heure à l’étape suivante, car la récupération physique n’en sera que de meilleure qualité (ce qui est très important pour enchaîner avec la journée du lendemain). Ainsi, les pauses pique-nique sont souvent assez courtes, sans trop de sieste comme on peut souvent les vivre sur un circuit de niveau 2 ou 3.

Concernant les hébergements, sur ce type de séjour vous serez généralement logés en refuges ou gîtes, en dortoirs communs petits ou grands, avec sanitaires communs, même lors des retours en vallées où le choix pourrait être autre (sauf exception mentionnée, naturellement).

Une randonnée sur un niveau 4 est une randonnée « engagée », dans le sens où il y aura forcément et régulièrement des passages dits « délicats » : traversées de pierriers, bord de falaise, hors-sentiers, col d’altitude à passer, sommet à atteindre, parcours se déroulant la majeure partie du temps entre 2000 et 3000 m d’altitude, voire au-dessus pour les sommets, donc la majeure partie du temps en zone de Haute Montagne,...

Il est largement recommandé que seules les personnes déjà aguerries aux parcours montagnards ne s’engagent sur ces circuits qui nécessitent une préparation physique régulière tout au long de l’année.

 

  1. RANDONNÉE niveau 5 : challenge – aventure

Les randonnées de niveau 5 s’adressent à des sportifs aguerris et à des personnes souhaitant réussir un certain « challenge » : atteindre un sommet particulier, voire plusieurs, sur l’ensemble du séjour ; réaliser un parcours dans des contrées encore sauvages et isolées nécessitant de longues marches entre 2 hébergements ; découvrir un parcours « hors des sentiers battus » ; etc ….

Un entraînement sportif constant tout au long de l’année précédent le départ sera nécessaire. Il pourra être de 3 à 4 séances par semaine, avec 3 séances d’endurance (footing de 10 à 15 km à la vitesse de 12 km/h par exemple), et 1 séance de résistance ou de « cardio ». Un entraînement moindre pourrait vous faire ressentir ce séjour comme « éprouvant ». Bien sûr, il faut être en excellente santé, en excellente forme physique et en bonne forme psychologique.

Vous cheminerez sur sentiers dans les parties à basse et moyenne altitude, puis principalement en hors-sentiers dès que vous atteindrez des parties en altitude qui restent plus isolées, plus sauvages.

Donc hors-sentiers sur prairies d’altitude, sur terrains rocailleux, pierriers, éboulis, plaques rocheuses, ne vous effraient pas.

Le temps de marche est de 7 heures et +.

Le dénivelé positif pourra être important, entre 1000 et 2000 m par jour (autant à descendre), certains cols ou certains lacs glacés étant de vrais challenges pour les atteindre, avec une distance de 20 à 30 km par jour.

Ces randonnées de niveau 5 nécessitent une cadence soutenue et régulière tout en passant par des endroits plus engagés que d’autres. Il ne faut donc pas avoir peur du vide, ni avoir peur de « mettre les mains » sur certains passages.

Les départs en randonnée sont matinaux, et peuvent se faire dès 7h00. L’arrivée à l’hébergement suivant sera généralement prévue pour 17h00 pour une meilleure récupération pour le lendemain.

Sur ce type de séjour, les hébergements pourront être variés : en refuge et dortoir pour les nuits en altitude, mais un hôtel pourra parfois être proposé lors des descentes en vallée afin de privilégier une meilleure récupération.

 

Pour conclure :

Du fait même de ces définitions (et de notre programmation actuelle), vous ne trouverez pas de séjour RANDONNÉE - niveau 1, en montagne, car la montagne est « exigeante » et nécessite un minimum d’efforts pour être découverte.

De même, les RANDONNÉE - niveau 4 et niveau 5, vont obligatoirement inclure une approche sportive et nécessiter un réel et régulier entraînement sportif pour être vécues dans de bonne dispositions physiques et donc psychologiques. Sur ces itinéraires, l’effort sportif est le maître-mot.

En revanche, les RANDONNÉE - niveau 2 et niveau 3, représentent la majeure partie de notre programmation. Elles permettent une découverte plutôt bucolique d’un lieu pour le niveau 2, tandis que la découverte sera plutôt semi-exploratrice semi-sportive sur le niveau 3.

Il est donc, non seulement nécessaire mais surtout INDISPENSABLE, de bien choisir son niveau en fonction de ses capacités physiques et sportives mais également en fonction de ses attentes « bucoliques » du circuit.

 

UNE PRÉPARATION PSYCHOLOGIQUE NÉCESSAIRE

En ayant pris bien soin de bien choisir le niveau de son séjour, tant sur le côté physique-sportif que sur le côté psychologique-ambiance, il restera néanmoins à se préparer psychologiquement face à certains « imprévus » qui peuvent surgir ça et là.

 

  1. Que faire en cas de difficultés physiques sur un séjour RANDONNÉE ?

Les niveaux 3 et 4 sont les niveaux qui enregistrent le plus d’erreur d’estimation.
Nous espérons toutefois qu’avec la nouvelle définition que nous en avons donnée, il sera plus facile à chacun de s’auto-évaluer sur l’échelle que nous proposons.

Toutefois, si un participant se rend compte qu’il n’a pas le niveau nécessaire pour bien vivre le séjour, il est fortement recommandé de l’évoquer ouvertement avec le guide le plus tôt possible, et surtout, avant de s’engager dans des secteurs plus isolés qui pourraient alors nécessiter des frais importants en cas de rapatriement.

Chaque fois que possible, le guide tentera de trouver une alternative entre les dispositions physiques du participant le plus faible et la nécessité de garder pour objectif la réalisation des points forts du programme. Mais si l’écart était trop important, le guide pourra éventuellement prendre la décision d’écarter le participant au niveau trop inférieur au niveau requis, et les frais de rapatriement incomberont alors au dit participant sans qu’aucun remboursement de la logistique initialement prévue puisse être effectué.

Si c’est l’ensemble du groupe (ou la majorité) qui n’a pas le niveau et qui éprouve des difficultés à réaliser le circuit, alors le guide pourra mettre en place une alternative tant que celle-ci n’entraîne pas d’incidence sur la logistique du circuit (réservation des hébergements et/ou des transferts et/ou d’autres services). Dans le cas inverse, cela impliquerait que les frais induits soient à la charge des participants.

Et s’il n’y avait pas d’alternative possible (vous êtes en itinérance par exemple), la randonnée sera donc maintenue en effectuant le trajet au plus court (sans sommet ou autre détour qui pourrait être mentionné sur le programme), et quitte à rallonger le temps de marche sur la journée (et probablement aussi l’amplitude horaire) du fait d’une vitesse de progression trop lente du groupe.

Donc, à partir du niveau 3, il est déconseillé de vous inscrire sur un circuit pour lequel vous savez que la plus forte journée représentera pour vous « la limite » de ce que vous êtes en capacité de faire. Il faut, idéalement, que la randonnée la plus difficile de la semaine puisse être « habituelle » pour vous quand vous partez à la journée, tant par rapport aux dénivelés annoncés que par rapport aux temps de marche mentionnés pour la

réaliser. Ainsi, vous disposerez en permanence d’une « réserve d’énergie » vous permettant d’accélérer le pas si un imprévu le rendait nécessaire.

 

  1. Que faire en cas d’imprévu ?

Certains imprévus peuvent nécessiter que vous sachiez « prendre sur vous » et faire preuve de sang-froid, et cela, quelque soit le niveau du séjour. Cela ne peut qu’aider le guide dans la gestion de l’imprévu.

Un imprévu peut être un éboulement qui gêne la progression ou oblige le groupe à rallonger l’itinéraire de manière importante ; la blessure d’un participant qui ralenti ou stoppe la progression du groupe l’obligeant à une arrivée très tardive ; une météo qui évolue différemment de ce qui était annoncé et qui implique d’accélérer le pas ; ….

Par ces évènements, une randonnée de niveau 3 peut donc déjà représenter, pour certaines personnes, un petit « défi personnel » à réussir, une façon de « repousser ses propres limites » mais dans de bonnes conditions puisqu’avec un guide. Ces moments seront l’occasion de progresser dans sa connaissance technique et dans son appréhension du milieu montagnard ; ils permettent aussi de mieux se connaître en se découvrant une capacité physique que nous sous-estimions, ou une capacité à garder son sang-froid et/ou à rassurer les autres ; ….

Au final, les imprévus peuvent parfois devenir les moments les plus forts du séjour tant par la puissance des évènements vécus que par le relationnel qui liera les participants entre eux.

 

  1. Les refuges

Lors des étapes en refuges, soyez tolérants et patients. Vous vivres, l’espace d’une soirée et d’une nuit, en contact avec d’autres montagnards. Lors des nuits en dortoirs communs, soyez respectueux du sommeil de vos voisins ; certains vont se lever très tôt dans la nuit et partir pour une plus grande course que la vôtre … Ils ont besoin de dormir.

Le refuge n’est pas un hôtel et le service n’est pas celui que certaines personnes pourraient en attendre … L’objectif du refuge est de proposer un repas chaud et consistant aux montagnard ainsi qu’un espace pour se reposer brièvement en attendant de repartir le lendemain matin vers de nouveaux espaces. C’est un lieu de récupération physique et psychologique, ce n’est pas un lieu de détente au sens où certaines personnes pourraient l’entendre.

Ainsi, vous serez amené à participer aux services des repas en mettant la table et en la nettoyant après le repas ; en ne laissant pas vos poubelles personnelles mais en les redescendant en vallée ; en pliant vos couvertures à la fin de la nuit ; et en ramenant au bar du refuge les canettes et autres restes de vos apéritifs pris sur place.

 

  1. Le groupe

Vous allez vivre durant plusieurs jours avec des personnes que vous ne connaissez pas et dans un environnement qui ne vous est pas habituel. Essayez d’être tolérant face à certains comportements ou certaines situations et gardez votre bonne humeur. Vous profiterez mieux ainsi de vos vacances. Toutefois, en cas de difficultés persistantes, n’hésitez pas à parler à votre accompagnateur, sa position peut aider à résoudre les conflits et favoriser votre approche du milieu et/ou du groupe.

 

  1. La météo

Nous ne pouvons malheureusement pas assurer le beau temps …. et il arrive que la météo soit farceuse. Ne faites pas chuter votre moral en même temps que la pluie et ne vous laissez pas assombrir par un ciel gris particulièrement bas. Cela fait parti du voyage … le trek et la montagne c’est aussi ça … laissez-vous imprégner par une ambiance … différente !...

 

Pour conclure :

Savoir tout cela avant votre départ vous permet de mieux préparer votre départ sur le plan psychologique.

Il est nécessaire et indispensable d’avoir conscience de tout cela pour le bon déroulement de votre séjour.

Naturellement, en cas de difficultés ou d’appréhensions persistantes, une échappatoire peut souvent être proposée (frais éventuels à votre charge), n’hésitez pas à en parle ouvertement avec votre guide.


Nous insistons :

Si vous avez le moindre doute concernant votre niveau, n’hésitez pas à nous contacter, car s’il ne faut pas vous sur-estimer, il ne faut pas non plus vous sous-estimer. Et le bon choix du niveau de votre séjour conditionnera votre plaisir durant ladite RANDONNÉE.

Sans pour autant avoir la prétention de vous apporter LE meilleur conseil puisque nous ne vous connaissons pas encore, nous sommes toutefois là pour vous guider dans le choix de votre séjour par un certain nombre de questions qui peuvent nous aider à mieux vous conseiller.

 

Comment choisir votre voyage ?

Psychologiquement

Un voyage à pied se prépare physiquement mais aussi psychologiquement (notamment pour les pays africains): il est donc important que vous choisissiez votre destination en fonction de votre curiosité mais aussi de votre capacité à surmonter certaines situations... Si cela vous paraît insurmontable, préférez plutôt des destinations plus proches de chez nous, avec une culture semblable à la nôtre.

  • Vous allez rencontrer d'autres populations avec une culture différente de la nôtre. Certaines situations ou comportements peuvent vous interpeller.

  • Vous allez découvrir un milieu différent du nôtre. Evoluer dans cet environnement peut générer une forme d'appréhension qu'il vous faudra apprendre à surmonter.

  • Vous allez découvrir la vie en communauté avec les autres membres du groupe. Ce sera déjà une aventure pour certains d'entre vous. Vous pourriez être interpellés face à certaines réactions ou comportements. Malgré tout, vous devrez faire preuve de patience et de tolérance de manière à favoriser « la cohésion du groupe ».

Toutefois, si ces situations devenaient vraiment insupportables pour vous, parlez-en à votre accompagnateur ; il vous apprendra à regarder avec « ses yeux » ce qui vous entoure, à évoluer dans « son » milieu avec plus de sérénité ; sa position lui permettra également de vous aider à résoudre les conflits qui pourraient survenir.

Voyage en groupe

Les petits groupes

Nous pensons préférable de limiter les groupes jusqu'à 8 à 12 personnes. Cette politique vous permet de mieux vivre votre séjour ; votre accompagnateur sera davantage à l'écoute de ce que vous recherchez et, de façon générale, la prestation n'en sera que de meilleure qualité.

De plus, dans certaines contrées, les petits groupes permettent de limiter l'impact touristique sur l'environnement social et culturel.

Un style de séjour

  • Le séjour en étoile : Les randonnées se font toujours à partir du même hébergement ; nous revenons tous les soirs sur cet hébergement. Ce type de séjour est toujours sans portage et en général plus facile que les autre types de voyage.
  • Le séjour en itinérance sans portage : C'est un séjour où nous arrivons tous les soirs sur un hébergement différent. Vos bagages sont pris en charge tous les matins et acheminés sur la prochaine étape..
  • Le séjour en itinérance avec portage : Nous dormons tous les soirs dans un lieu et un hébergement différent. Le transport des bagages est impossible car dépourvus d'axes routiers. Le port du sac à dos avec vos affaires personnelles pour la semaine est indispensable. Dans la cotation de difficulté, la fatigue liée au portage est prise en compte.

La sécurité dans le Monde

Pour votre information, vous pouvez consulter le site du Ministère des Affaires Etrangères www.diplomatie.gouv.fr Nous suivons quotidiennement les décisions du quai d'Orsay en matière de sécurité, s'il survenait un quelconque incident majeur sur une destination, nous vous en aviserions avant votre départ.

 

Un encadrement de qualite

VIAMONTS Trekking ne travaille qu'avec des professionnels du tourisme connaissant bien la région ou le pays que nous parcourons. Dans un réel souci de qualité de service, de votre bien être et de votre sécurité, tous nos guides, accompagnateurs en montagne et autres prestataires sont des professionnels du tourisme.

Le materiel

Dans tous les cas nous fournissons la plupart du matériel collectif : matériel de cuisine, tentes, matelas mousse etc... Il vous faudra tout de même prévoir votre matériel personnel comme : vos chaussures de randonnée, gourde, sac à dos, duvet, etc...

Vous êtes :

  • Comités d'entreprises
  • Associations sportives
  • Clubs de randonnées
  • Groupes constitués (amis, familles)...

 

Vous projetez de proposer un voyage, un week-end, une journée à vos adhérents ou amis... Contactez nous, nous élaborerons ensemble votre projet. Toutes les destinations du catalogue et du site peuvent s'adapter à un groupe constitué ; elles peuvent être remaniées à votre convenance (dans la mesure du possible) et un devis vous sera proposé.

Vous désirez partir sur une destination qui n'est pas proposée ? Faites nous en part et nous étudierons ensemble les possibilités...

N'hesitez plus, contactez-nous

Par mail à info@viamonts.com, par téléphone au 05.61.79.33.49 ou en remplissant notre formulaire de séjour sur mesure en cliquant ici.

­